Au coeur d’une grotte de glace

RECIT – Piolets, crampons, baudriers et casques en main, nous voilà prêts à explorer une des deux grottes situées à quelques mètres de notre camps. La première, plus petite et plus froide, présente sur ses parois des cristaux de givre de la taille d’un pouce. Il faut se faufiler péniblement dans ces entrailles étroites pour admirer ces diamants fragiles qu’un seul geste de main suffit à briser. Ils s’étiolent alors comme de l’argile, en composant une musique étrangère à cet univers de silence.

MAK_9925

La seconde grotte, beaucoup plus grande, offre un boyau d’1,50 m de haut et on y marche à même la glace. C’est celle-là que nous avons choisie pour notre exploration matinale. Pour l’atteindre, nous traversons à la hâte cette satanée moraine, dont les rochers menacent de s’écrouler à chaque instant. Le souffle à peine retrouvé et voilà qu’il faut se glisser à l’aide d’une corde dans un trou noir qui ne laisse rien deviner.

Dans la bouche d'une grotte glaciaire. (Photo Evrard Wendenbaum / Naturevolution) Dans la bouche d’une grotte glaciaire. (Photo Evrard Wendenbaum / Naturevolution)

Le sol qui nous accueille est glacé et humide ; le noir est total et dans ces ténèbres, la musique lointaine d’un ruisseau de fonte se fait entendre. Nos pieds trempés retrouvent avec bonheur des gondoles de fortune, placées là pour traverser ce couloir de glace. Tout autour, le décor est grandiose. La glace montre ses courbes bleutées et sa blancheur coupante; des incrustations de sable et de roche sculptent sa surface lisse et les ombres de nos lumières lui offrent des reliefs inattendus. Un univers se dessine sous nos yeux et sous la main tremblante d’Aurelie, qui l’immortalise courageusement sur un cahier humide. Mais il faudra attendre le retour à la lumière pour contempler, sur le papier cette fois, cette fabuleuse découverte.

Copyright © Evrard Wendenbaum 2014-2018