Survol ou pas survol?

Les discussions se sont prolongées tard dans la nuit de mercredi à jeudi entre Evrard et l’ami de Yusni qui est lui même une relation du pilote de l’hélico…. A 2h30 du matin le deal est presque fait, le prix a baissé,…

Le vol programmé pour vendredi matin 1ère heure, laissant le temps au pilote de revenir de Jakarta… Bref c’est bien parti!

Le seul point négatif de toutes ces discussions à rallonge, c’est l’état de fatigue d’Evrard. La préparation intensive de ces dernières semaines l’a déjà poussé dans quelques extrémités en terme de sommeil mais depuis 5 jours, il n’a pas dormi plus de 8 heures en tout. Pas la peine de dire que ses yeux ainsi que ceux d’Olivier qui l’accompagne parfois dans ses sessions de travail nocturnes sont bien profondément enfouis dans ses orbites.

Nous attendons patiemment une partie de la matinée la réponse du pilote de l’hélico.
A 10h30 : le pilote appelle. « Yeeaahh deal done !!! » Evrard embarquera demain vendredi depuis Kendari avec Yanick pour survoler le massif à la recherche de réponses et de quelques images de ce coin du monde si mystérieux. Nous attendrons donc leur retour ainsi que l’atterrissage de Jean Michel, Anne Sophie et Aurélie qui arriveront demain de Paris pour partir tous ensemble et rejoindre le massif.

Tout semble parfait quand au moment de payer, Evrard apprend que le pilote ne pourra pas être là tôt comme prévu. Faut-il faire ce vol plus tard au risque de rater les belles lumières? Ou le reporter encore un jour de plus au risque d’amputer de trop le temps disponible pour faire la traversée du massif. Les discussions reprennent.

Evrard propose une solution alternative: que le pilote vienne nous rejoindre au pied du massif, l’embarque avec Yanick sur place pour faire le survol et les dépose à nouveau avant de faire seul le trajet retour vers Kendari. Cette option qui semble la meilleure au niveau logistique comme en terme de timing avait été mise de côté auparavant pour ne pas s’attirer des ennuis auprès des locaux. Nos amis indonésiens nous rassurent. Il suffira que nous prévenions les villageois auparavant et tout se passera bien.

Le survol aura donc lieu samedi matin aux aurores. Sur cette décision, tout le monde est parti se coucher de bonne heure.

Copyright © Evrard Wendenbaum 2014-2017