Site funéraire

Tout le monde est réuni depuis hier soir. Les quatre derniers membres de l’expédition nous ont rejoint ce qui marque la deuxième partie de l’expédition.

Ce matin, une grosse partie de l’équipe part en direction du village de Lalomerui. Pendant que Tanguy accompagné de Jean-Michel et Ade retourne récupérer les pièges photos posés il y a quelques jours dans la forêt, l’équipe de tournage suit Evrard qui emmène Luc-Henri, Aurélie et Ambhu là où Jean-Michel et lui ont découvert des urnes funéraires il y a deux ans.

Le site est exceptionnel. Des dizaines de céramiques jonchent le sol de l’entrée et la diaclase qui permet d’entrer sous terre. Certaines urnes sont encore en bon état et contiennent des ossements. On trouve également des morceaux de bois taillés, réceptacles d’ossements. Le tout parfois perché a plus de dix mètres de hauteur. Les poteries présentent des styles bien différents, ce qui laisse penser qu’ils correspondent à plusieurs époques. En tous les cas, il faudra que des archéologues se penchent sur le site rapidement car il est évident que les urnes ont été déplacés et abîmées depuis mon dernier passage ici.

Les biologistes ont fait une bonne pioche une nouvelle fois avec des anoas filmés par les appareils. L’excitation est a son comble.

Au briefing du soir, la décision est prise de mettre toute l’énergie possible sur l’anoa. Peu de choses sont en effet connues sur cet animal, sur son comportement, son alimentation… Les images de nos pièges photos sont des éléments d’information extraordinaires. Tanguy et Jean-Michel partiront donc de leur côté et retourneront au premier campement (là où les chances sont les plus importantes de voir cet animal emblématique) pendant que le reste de l’équipe utilisera la rivière Lindu pour réaliser un transect naturel du massif de Matarombeo.

Luis et Maikov ont débuté leur enquête également avec déjà de très intéressantes informations sur l’usage de la forêt dans la région. Ils semblent avoir déjà sympathisé avec beaucoup de monde ici a Lalomerui. Ils y retourneront demain.

Phil le nouveau venu, spécialiste spéléo est allé, lui, explorer une des cavités encore non visitées autour du camp. Rassurez-vous, il restera encore un bon paquet pour les prochains groupes de spéléologues.

Copyright © Evrard Wendenbaum 2014-2017