« Ce que je rêve de dessiner? Un boeuf musqué »

QUESTIONNAIRE D’EXPEDITION – Comment vivent-ils? Que ressent-ils ? Les membres de Mission Scoresby se sont prêté au jeu du questionnaire d’expédition. Ils ont bien voulu évoquer cette vie hors norme en 10 questions/réponses. Ou plus…

On démarre avec la dessinatrice Auka, alias Aurélie Calmet, 38 ans, du sud Aveyron, « l’oeil » de l’expédition. C’est souvent en pleine marche qu’elle nous arrête et son doigt posé sur sa bouche invite au silence. Nous savons tous que ce regard fixe, dont nous cherchons l’issue, promet de nouvelles découvertes. « Là, un lagopède », lance-t-elle. Nous voilà à peine remis de cette rencontre inattendue que les premiers traits de crayon ont figé cet instant. Le croquis terminé, Aurélie repart tranquillement et nous enlève à nos rêves qu’inspirent ses dessins. Pour la retrouver, il faut grimper le flanc d’une falaise ou se glisser dans les entrailles d’un glacier, car Aurélie Calmet tente, risque, « éprouve ». Après l’ambiance tropicale d’une première expédition en Indonésie en 2014, elle frotte aujourd’hui ses pinceaux à cet univers arctique, polaire.

Portrait du chasseur inuit Ingkasi qui nous mène d'un fjord à l'autre à bord de son bateau. Portrait du chasseur inuit Ingkasi qui nous mène d’un fjord à l’autre à bord de son bateau.

Et elle a bien voulu se frotter à nos questions :

Qu’est-ce qui t’a surprise au Groenland ?
Les distances. Et le fait que personne ne soit enrhumé ! On est au Groenland tout de même (rires).
Ce que tu rêves de dessiner ?
Des boeufs musqués, ils m’inspirent.

Vue du camps dans le Jameson Land. Vue du camps dans le Jameson Land.

La scène que tu enrages d’avoir raté?
J’aurais aimé voir l’ours et le faucon gerfaut.

L’objet qui ne te quitte jamais en expédition ?
Mon carnet… et mon crayon !

Ce que tu es venue chercher en venant ici ?
Une expérience de vie.

Ton lieu idéal pour dessiner ?
Je peux être au bout d’une corde ou sur un rocher, peu importe tant que je suis seule dans la nature.

Ton plus beau souvenir ?
Impossible d’en choisir un. C’est une succession de plus beaux souvenirs.

Ton pire souvenir ?
Quand je suis tombée au-dessus du lac de Catalinadal. J’ai glissé dans une pente, j’étais à deux mètres de l’eau. J’ai eu vraiment peur.

En un mot, comment qualifies-tu le portage ?
Douleur.

L’endroit où tu as mal ?
A la nuque, à cause du portage !

Une peinture qui te fait penser à cet endroit ?
Dans l’énergie et la puissance que dégagent les éléments, la lumière qui règne ici, les peintures de William Turner.

Ton lyophilisé préféré ?
En goût ou en quantité?

Ce que tu rêves encore de voir ?
Je prends ce que je vois.

Ce que tu détestes faire dans la vie du camps ?
La vaisselle dans l’eau gelée, après un repas trop gras le soir.

Ce que tu as appris depuis le début de l’expédition ?
J’ai fait connaissance avec la glace. Et j’aime ça.

Copyright © Evrard Wendenbaum 2014-2018