Mission Scoresby ouvre la voix

Naturevolution poursuit son action d’exploration des mondes perdus cet été dans le Scoresby Sund, le plus grand système de fjords au monde, situé sur la côte orientale du Groenland. Le dernier volet du programme Lost Worlds a ainsi pour cadre un lieu exceptionnel, façonné par de gigantesques glaciers, parsemé d’icebergs et peuplé d’une faune rare, dont le mystérieux narval constitue le symbole. Les sols de ce territoire de glaces – la deuxième plus grande calotte polaire au monde – regorgent de richesses minières, rendues de plus en plus accessibles par le réchauffement climatique, et donc convoitées.

Parce qu’il est encore temps de protéger ce monde perdu, Naturevolution réunit les talents de scientifiques issus de grands laboratoires français pour récolter des données dans plusieurs domaines, afin d’offrir une connaissance la plus complète possible de ce milieu. La faune sera donc passée au peigne fin par les biologistes qui tenteront d’établir la densité et la répartition géographique des loups arctiques, bœufs musqués, oiseaux et cétacés. Les glaciers offriront leurs moulins et rivières cachées à des expériences inédites menées par des géophysiciens et sismologues, prêts à descendre au cœur de ces monstres sacrés. Mais les milieux glaciaires du Scoresby Sund sont bien plus riches encore : on y trouve des moraines, lacs alpins, marais, dont les sols constituent une mémoire et que l’ADN environnemental, technique révolutionnaire, viendra fouiller, interroger.

Edward Bailey glacier3 Le gigantesque glacier Edward Bailey qui draine la majeure partie de la calotte du Renland. (Crédit photo : Naturevolution)

Et c’est aussi en mer que les scientifiques iront chercher des réponses. Les icebergs n’émettent-ils pas des sons ? Que peuvent-ils bien vouloir signifier ? Avec l’aide d’alpinistes, ils déposeront des capteurs sur leur surface pour en écouter les murmures. Des plongeurs apnéistes, quant à eux, placeront des hydrophones pour enregistrer les « voix » des fonds marins et de leur faune mystérieuse, ainsi que pour tenter de réaliser les premières images sous-marines des narvals.
Situé au-delà du cercle polaire arctique, le Scoresby Sund, territoire sauvage et isolé, très difficile d’accès, est pourtant bel et bien lié au reste de la planète. Il possède certaines réponses à nos questions, celles qui bouleversent notre quotidien, ou le décime, comme la grippe aviaire sur nos élevages, nous laissant désoeuvrés. Les régions arctiques offrent enfin de nouveaux espoirs de compréhension, puisqu’elles auraient elles-mêmes un rôle dans le stockage et la propagation des souches de grippe aviaire. Seraient-elles des « réservoirs » à long terme du virus ? C’est ce qui va être, lors de cette mission, évalué.

44B-r800-2 L’apnéiste Laurent Marie en plongée dans les eaux arctiques.
(Crédit photo : Laurent Marie)

La glace ferait donc l’actualité « chaude »… Le Groenland n’est en effet pas seulement le témoin des évolutions en cours et à venir, il en est aussi l’acteur et son rôle va bien au-delà du cercle polaire arctique. Lors de cette mission, le Scoresby Sund va donc nous raconter son histoire, aujourd’hui encore bien mystérieuse, que l’on imagine déjà exceptionnelle. Et il ne faudra pas en perdre une miette ! Naturevolution s’est donc fait le projet d’ « immortaliser » ces recherches, grâce à une illustratrice, une webeditrice et des cadreurs. La voilà soucieuse de faire un lien entre la tradition et la modernité, car sa mission, et sans doute la principale, est de transmettre pour pouvoir enfin protéger.

Copyright © Evrard Wendenbaum 2014-2018