Le massif de Matarombeo

Evrard Wendenbaum en compagnie 5 chercheurs a exploré le massif totalement inconnu de Matarombeo sur l’île de Sulawesi en Indonésie S e basant sur un premier repérage épique en 2012 ainsi que sur les rapports d’expédition d’une équipe de spéléologues français ayant également déjà parcouru les environs quelques années auparavant, Evrard Wendenbaum a mené en octobre 2014 une première expédition scientifique sur les contreforts nord du massif totalement inexploré de Matarombeo sur l’île de Sulawesi en Indonésie, grâce au soutien de Pages Jaunes, de la Fondation Lemarchand et de la Fondation Petzl.

de nombreuses observations animalières extrêmement intéressantes comme celles du plus petit bovidé du monde

Les scientifiques ont ainsi pu effectuer de premiers relevés archéologiques sur quelques cavités portant traces de passages humains anciens (céramiques, peintures, sculptures, etc.). Un rapide inventaire de la biodiversité locale et de nombreuses observations animalières extrêmement intéressantes – dont celles de l’Anoa, le plus petit bovidé du monde, dont on ne sait encore que peu de choses aujourd’hui – ont également permis à l’équipe d’affiner les projets de recherche d’une expédition scientifique de plus grande ampleur planifiée pour l’année 2017.

Pour retrouver le journal de bord de cette expédition, rendez-vous ici.

Un film de présentation de cette expédition et du projet Lost Worlds a ainsi vu le jour grâce au travail du réalisateur de renom Gil Kebaïli et au soutien de Zabriskie Prod et de Gédéon Programmes :

Découvrez le projet Matarombeo en détails :

La Wallacea, coeur de la biodiversité mondiale
Le karst de Matarombeo
La future expédition Matarombeo 2017
La Wallacea, hotspot de biodiversité
Sur l’île de Sulawesi, les conditions et évènements géologiques ont favorisé une importante diversification de la flore et de la faune, et généré un exceptionnel taux d’endémisme

Il existe une zone de transition entre les régions biogéographiques du Sud-est asiatique et de la Nouvelle-Guinée. Une zone appelée Wallacea en hommage au professeur A.-R. Wallace qui étudia cette région et qui, amené aux mêmes conclusions que Charles Darwin sur les processus qui guident l’histoire évolutive des espèces, lui adressa un courrier en 1858 poussant ce dernier à précipiter la publication de sa magistrale théorie. Les frontières de cette transition sont situées globalement de part et d’autre de l’île de Sulawesi, île où les conditions et évènements géologiques ont favorisé une importante diversification de la flore et de la faune, et généré un exceptionnel taux d’endémisme.

Sulawesi abrite donc un fabuleux patrimoine naturel et, au regard de cette biodiversité et des menaces qui pèsent sur elle, il constitue l’un des 34 hotspots de la biodiversité planétaire

A travers sa mosaïque d’habitats, 98% des mammifères terrestres, un tiers des oiseaux et près de 80% des amphibiens sont endémiques de l’île. Certaines de ces espèces sont emblématiques comme le Babiroussa, ce cochon aux larges canines, unique représentant de son genre ou le Maleo, cet oiseau qui enterre ses œufs pour profiter de l’énergie solaire ou géothermique afin de les incuber, ainsi que la très rare et menacée civette palmiste géante, carnivore strictement endémique du nord et centre de l’île.

Le Sulawesi abrite donc un fabuleux patrimoine naturel et, au regard de cette biodiversité et des menaces qui pèsent sur elle, il constitue l’un des 34 hotspots de la biodiversité planétaire.

EWEXSUA0821

Le karst de Matarombeo
Les massifs karstiques de Matarombeo, totalement inconnu, représente un potentiel de découvertes immense en terme de réseaux souterrains et d’espèces nouvelles pour la science

Le massif karstique de Matarombeo s’étend au sud-est de Sulawesi sur environ 1 200 km2 soit approximativement la taille de la Martinique, avec son sommet éponyme qui culmine à environ 1500 mètres d’altitude. Il est encadré au nord et au sud par deux rivières principales qui s’écoulent d’ouest en est sur toute la longueur du massif. Ces voies fluviales offrent la possibilité d’entrer dans le massif dans toute sa longueur et de réaliser des transects naturels. Les massifs karstiques étant connus pour être les zones les plus riches de la planète en terme de biodiversité, et celui de Matarombeo étant totalement inconnu (ainsi que ses rivières alentours), il représente un potentiel de découvertes immense en terme de réseaux souterrains et d’espèces nouvelles pour la science.

EWEXMAT1073

La future expédition Matarombeo 2017
Les objectifs : inventaire de biodiversité, exploration souterraine, étude archéologique

A la suite de la mission scientifique Matarombeo 2014, une nouvelle expédition est prévue en 2017. L’objectif de celle-ci est d’accéder cette fois au cœur du massif et d’y mener plus de scientifiques pluridisciplinaires et internationaux afin d’en réaliser notamment un inventaire de sa biodiversité. L’exploration se fera aussi sous terre, le karst présentant en effet les conditions requises au développement d’un gigantesque réseau, peut-être le plus grand de cette région du monde. Enfin, des peintures rupestres, des masques et des sépultures ayant été repérés dans les contreforts du massif, une équipe d’archéologue participera également à la mission.

Au regard de la complexité du milieu, cette expédition demandera des compétences et des prouesses techniques et physiques aux chercheurs ainsi que d’importants moyens logistiques pour atteindre ses objectifs

Le terrain étant particulièrement compliqué notamment du fait de sa géologie tourmentée et de la densité de sa forêt, cette expédition demandera des compétences et des prouesses techniques et physiques aux chercheurs ainsi que d’importants moyens logistiques pour atteindre ses objectifs. Il s’agira notamment pour traverser le massif de bout en bout, de descendre des rapides capricieux, de gravir des sommets acérés, de parcourir des galeries souterraines pendant plusieurs jours, de se déplacer sous et sur la canopée de cette forêt tropicale vierge. Une aventure haletante dans un univers inexploré où les rencontres avec les Macaques et autres serpents venimeux seront légion. Un voyage qui risque fort de laisser des traces.

EWEXBOA0569

Copyright © Evrard Wendenbaum 2014-2017