« J’ai ressenti la même émotion lorsque j’ai vu des éruptions volcaniques »

TEMOIGNAGE – Eric Larose, géophysicien à l’Isterre de Grenoble, évoque avec émotion sa descente aux côtés d’Evrard dans un des moulins gigantesques du glacier Edward Bailey, à plus de trente mètres de profondeur.

Descente en rappel dans la gorge étroite du moulin (Photo Evrard Wendenbaum / Naturevolution) Descente en rappel dans la gorge étroite du moulin
(Photo Evrard Wendenbaum / Naturevolution)

« On s’est approchés au plus près de la rivière qui s’enfonce dans le glacier, cachée dans une immense fissure : son bruit était alors monstreux. On sentait que tout vibrait… J’ai ressenti la même sensation que lorsque j’ai vu des éruptions volcaniques ».

Une contre-plongée vertigineuse (Photo Evrard Wendenbaum / Naturevolution) Une contre-plongée vertigineuse
(Photo Evrard Wendenbaum / Naturevolution)

« L’intérêt scientifique de ces moulins gigantesques est de pouvoir étudier le débit et la façon dont il circule dans le glacier. En général, on l’étudie à l’automne. Mais là, on mesure toute la force de la nature. »

Descente de Gaëlle dans un des moulins du glacier Apusinikajik (Photo Evrard Wendenbaum / Naturevolution) Descente de Gaëlle dans un des moulins du glacier Apusinikajik (Photo Evrard Wendenbaum / Naturevolution)

Copyright © Evrard Wendenbaum 2014-2018