Le Carnet d’Evrard #3

20/07/2016
Aujourd’hui, notre programme est le même qu’hier, monter le plus de choses possibles, le plus haut possible. Si possible d’ailleurs, jusqu’au pied du glacier Edward Bailey où nous voulons poser notre camp de base.

Nous partons un peu plus tôt que la veille mais préparer les sacs de portage prend du temps et nous ne quittons le camp que vers 10h. Nous mettons le pied sur le glacier à 12h. Certains peinent déjà. Nous passons tous ensemble les obstacles principaux puis nous nous séparons pour laisser aux plus rapides l’opportunité d’aller le plus loin possible et aux plus lents d’atteindre la plage jointe la veille en prenant le temps nécessaire.

Nous sommes cette fois neuf. Six échappées et trois dans le groupetto. Le glacier se franchit aisément et comme nous connaissons maintenant le passage, nous atteignons la plage aux icebergs à 14h30 malgré le poids des sacs.

Un repas lyophilisé plus tard, tandis que le groupetto arrive également, nous partons reconnaître la deuxième partie du trajet. Une distance de 4 km seulement nous sépare du pied du glacier Edward Bailey mais les choses ne se présentent pas très bien. Une énorme rivière, un des deux exutoires du glacier, nous barre en effet la route. Nous tentons malgré tout de progresser en rive gauche de la vallée mais après quelques frayeurs pour certains à moitié emportés par les eaux d’un torrent adjacent et à la vue de l’épuisement manifeste de certains, nous décidons de nous arrêter là, de laisser des affaires et de rentrer au camp. Le glacier Edward Bailey n’est donc toujours pas atteint. Sur le retour, nous réalisons que les couches de sable sur lesquelles nous évoluons depuis quelques heures couvrent un glacier fossile.

De retour en sécurité à la plage aux icebergs, je salue mes compagnons et file vers le fjord où je dois embarquer avec Phil et Gaëlle à bord de la navette d’Ingkasi pour aller accueillir les quatre membres de l’expédition fraîchement arrivés le jour même au Groenland et débarqués sur le territoire de Jameson Land.

Le rendez-vous est fixé à 20h au bord de l’eau mais il est déjà 20h lorsque je quitte mes amis en haut du glacier. Après une descente express, je rejoins Phil et Gaëlle au campement au moment même où Ingkasi arrive avec son bateau. Ouf! Le temps de plier nos affaires et nous voila embarqués pour une petite heure de bateau sur les eaux calmes des fjords. Le trajet sous les lumières rasantes du soir est à tomber. La lune se lève sur les icebergs, c’est tout simplement féerique !

Nous arrivons sur Jameson Land à minuit. Matthieu et Marie-Lilas nous accueillent. Nous sommes heureux de nous retrouver après tant de péripéties de part de d’autres. Nous verrons les autres demain.

Evrard Wendenbaum

Copyright © Evrard Wendenbaum 2014-2018