Le camp des lièvres arctiques

RECIT – Harefjord – le fjord des lièvres. Le nom est approprié : il suffit de s’élever sur les pentes herbeuses qui entourent le camp pour voir quantité de ces lièvres arctiques, pas très farouches. Et quand ils détalent, ils courent étrangement dressés sur leurs pattes arrières, en donnant l’impression de flotter à toute vitesse au-dessus de l’herbe.
Qui dit lièvres dit renards… Mais ceux-ci ne se laissent pas facilement observer et leurs apparitions sont extrêmement rares. Pourtant, l’un d’entre eux, un jeune au pelage noir, s’est curieusement approché à deux mètres de Raphaël avant de repartir rapidement. Aurélie l’observera trois jours plus tard à la lunette et ce sera pour elle l’occasion d’esquisser en quelques minutes son allure et ses attitudes.

Croquis de renard esquissés sur le vif (Photo et Dessin par Aurélie Calmet / Naturevolution) Croquis de renard esquissés sur le vif
(Photo et Dessin par Aurélie Calmet / Naturevolution)

La faune ne s’arrête pas là. Des bœufs musqués passent régulièrement dans les hauteurs au-dessus du camp et y restent un ou deux jours, nous laissant l’occasion de les observer à loisir. Ils sont souvent sur un talus herbeux qui fait face au camp de l’autre côté de la petite baie où nous sommes installés. C’est tantôt la visite d’un mâle à l’allure altière qui se dresse sur un rocher tel une figure tutélaire, tantôt celle d’un petit groupe’ avec adultes et jeunes.

les jeunes plongeons suivent un des adultes sur un petit lac au-dessus du camp. En arrière plan, la petite calotte glacière de Stor Ø (Photo Yann Bigant / Naturevolution) Les jeunes plongeons suivent un des adultes sur un petit lac au-dessus du camp. En arrière plan, la petite calotte glacière de Stor Ø
(Photo Yann Bigant / Naturevolution)

Côté faune aviaire, Aurélie a pu dessiner à loisir une famille de plongeons, une espèce ancienne de la famille des canards, à la silhouette en vol très effilée. Elle les a longuement observés, les parents ramenant poisson sur poisson aux deux jeunes qui restent au centre du lac en attendant de savoir voler. Dommage pour le plus petit, c’est le plus gros des deux qui rafle tout les poissons ! A chaque fois qu’ils repartent pêcher dans le fjord, ils passent au-dessus du camp et c’est un réel plaisir d’entendre leur chant mélodieux.

Etudes sur les plongeons (Photo et dessin par Aurélie Calmet / Naturevolution) Etudes sur les plongeons
(Photo et dessin par Aurélie Calmet / Naturevolution)

Ces longues journées ensoleillées passées dans les alentours du camp nous permettent de bien récupérer après les semaines bien remplies et très intenses sur la péninsule du Renland. Le camp de base est bien agréable et se prête bien à cette phase de régénération. Nous avons même le temps de faire du pain tout les jours, et d’entreprendre quelques dégustations de thé …

Yann entreprend une dégustation de thé dans la tente mess du camp d'Harefjord. Dessin Aurélie Calmet. Thé Lushan. Yann entreprend une dégustation de thé dans la tente mess du camp d’Harefjord. Dessin Aurélie Calmet. Thé Lushan.

Phil a repris les essais avec le second drone aile volante que Lehmann Aviation nous a gentiment envoyé à Ittoqqortormiit, en remplacement du premier qui a eu un atterrissage malheureux dans les eaux du Scoresby Sund! Un souci de communication entre le drone et la tablette lui fait faire des atterrissages inopinées à quelques kilomètres du camp, et nous avons passé la matinée à quadriller méthodiquement un grand vallon pour le retrouver. De vrais tests en conditions arctiques grandeur nature !

Olive est-il en train de chercher le drone ou bien d'observer un bœuf musqué ? (Photo Yann Bigant / Naturevolution) Oliver est-il en train de chercher le drone ou bien d’observer un bœuf musqué ? (Photo Yann Bigant / Naturevolution)

Yann Bigant

Copyright © Evrard Wendenbaum 2014-2018