Les aurores boréales du Groenland, un spectacle exceptionnel

Les aurores boréales, phénomène lumineux qui se produit dans les zones proches des pôles magnétiques, offrent un spectacle à couper le souffle. Au Groenland, l’équipe, plongée dans une nuit de plus en plus sombre, a pu vivre cette expérience hors du commun. Explications.

Il était un soir, dans cette nuit polaire qui maintenant se présente de plus en plus longue et obscure, un plasma solaire soufflé dans l’espace à plusieurs centaines de km/s par notre étoile et qui, parvenu à hauteur de la magnétosphère terrestre, s’engouffre entre les lignes de champ pour exciter là, dans le ciel noir juste au-dessus de nos têtes, les atomes d’azote et d’oxygène dans des luminescences gigantesques et mouvantes de vert, rouge, bleu, jaune…

xcxcx Les aurores boréales ont soudain illuminé le ciel, pourtant plongé dans la nuit noire.

Ce sont des aurores polaires, boréales plus exactement sous ces latitudes nordiques. Et malgré l’explication scientifique relativement indigeste, les aurores semblent toujours relever de la magie plutôt que de l’astrophysique. Car elles se sont dévoilées à nous comme ça, sans prévenir, avec le pouvoir d’arrêter le temps en nous paralysant à l’extérieur de la cabane, les yeux écarquillés.

Elles ont surtout généré de la béatitude et des « wouaws » majestueux à nous en faire complètement oublier le froid glacial de la nuit arctique et les torticolis qui déséquilibraient nos positions déjà très cambrées vers le ciel.

sss A plusieurs reprises, les membres de l’équipe ont eu la chance d’observer ce phénomène

En fait, plusieurs fois dans cette fin d’expédition, nous avons eu la chance d’avoir eu quelques heures de nuit bien noire, c’est-à-dire sans nuages et sans lune où soudain le firmament s’est allumé de mille feux.

Alors on se positionnait là, en petits comités, à contempler un spectacle féerique où, dans le silence le plus étrange, la nuit s’éclairait soudainement à travers ces immenses rideaux de lumières qui descendaient des étoiles, dansaient, grandissaient, s’effaçaient puis réapparaissaient au-dessus d’un autre horizon, ou au zénith à la verticale de notre cabane, ou encore surgissaient devant nous au-dessus du fjord, illuminant doucement la mer et les icebergs endormis.

« Quelle expérience éblouissante et poétique que de vivre notre aventure polaire sous ces douces et grandes flammes célestes, apaisantes et irréelles. Qu’il était ressourçant de les contempler sans en saisir le sens et ainsi laisser l’esprit divaguer librement dans l’espace. En espérant juste que ce souvenir fantastique dure et ne s’évapore pas comme un joli rêve »

xxxxx Plus le ciel est sombre et dégagé, plus les aurores sont visibles.

A l’image de cette expérience, les membres de cette aventure devront raconter à leurs proches « comment c’était » une expédition au bout du monde.

Et comme toujours, il sera compliqué mais passionnant d’essayer d’en décrire le ressenti, de partager les émotions vécues et de transmettre cette envie d’aller plus loin.

A L’ORIGINE

C’est un peu le même principe que les lumières au néon, mais dans le ciel. Les molécules de gaz de la haute atmosphère sont électriquement excitées par les particules solaires et diffusent ainsi de la lumière.

OÙ ET QUAND PEUT-ON LES OBSERVER ?

Lorsque les aurores se produisent, c’est toujours en même temps en région arctique (aurores boréales) et antarctique (aurores australes) sur la zone circumpolaire appelée « l’ovale auroral », située autour de chaque pôle magnétique. Par contre, aucun rapport avec nos étés/hivers, jours/nuits, les aurores sont des phénomènes liés à l’activité solaire. Reste que plus le ciel de nos hautes latitudes est sombre et dégagé, plus les aurores seront visibles.

EN SAVOIR PLUS

Il existe des applications mobiles et de nombreux sites Internet qui livrent des renseignements sur les pics d’activités solaires afin de prévoir où les aurores seront les plus intenses. Nous en avons choisi deux, un en français et un en anglais, mais la liste n’est pas exhaustive. Et si vous avez la chance de voyager loin, sachez que les aurores polaires se retrouvent également sur les autres planètes possédant un champ magnétique. Sur Jupiter par exemple, les aurores sont bien plus vastes que sur notre Terre !

Voici une vidéo produite par la Cité des sciences et de l’industrie, qui permet de mieux comprendre ce phénomène :
http://www.universcience.tv/video-satellite-aurores-boreales-651.html

Copyright © Evrard Wendenbaum 2014-2018